---------- Notre ferme ----------

----- Notre histoire -----

Le Gaec Villeneuve, est un Groupement Agricole d’Exploitation en Commun, c’est la SA ou la SARL des agriculteurs.

C’est l’histoire des 3 familles Belleannée, Onillon et Bazantay, voisines et cousines, qui se sont associées pour mettre en commun leur savoir-faire, leur matériel, leurs terres et leurs troupeaux.
Ensemble, on va plus loin !

La ferme des "Greniers" et les familles Onillon et Belleannée

Dans la famille Onillon, l’histoire débute en 1899, où Louis Onillon (grand-père) exploite la ferme du « Couvent », puis du « Château » pour arriver à la ferme des «Greniers» en 1929 avec 10 hectares.
Dans le même temps, dans la famille Belleannée, Louis Belleannée, s’installe sur 17 hectares en 1912 aux «Greniers ».
En 1929, son fils Henri prend la suite et côté Onillon, la seconde génération de Louis (père) succède à la première génération. Les deux hommes deviennent beau-frères, Henri Belleannée ayant épousé  Marie, la soeur de Louis Onillon (père).

batteuse-paille-autrefois-gaec-villeneuve_saint-maurice-etusson

Dès cette époque, les familles Belleannée et Onillon s’entraident pour les foins et les moissons.

La mécanisation arrive dans les campagnes et le premier tracteur, un Renault D22, est livré en 1955. Un événement !
Malgré tout, Flaneur, le cheval est encore actif.

En 1962, c’est le 3ème Louis Onillon (fils) qui relève le flambeau à la ferme et en 1965, André Belleannée succède à son père Henri.
En 1971, Louis et André s’associent et élèvent, comme leurs pères et grand-pères, des vaches Maine-Anjou.
A la faveur d’un voyage dans le Gers, ils découvrent la race Blonde d’Aquitaine et tombent sous le charme !

Le troupeau commence à changer de couleur à partir de 1982.

La ferme de "Villeneuve" et la famille Bazantay

A « Villeneuve », la famille Bazantay arrive en 1897 à l’occasion du mariage de Louis Bazantay et de Marie Pineau, dont la famille est déjà là depuis 1873. Le jeune couple reprend, à cette date, la suite de la famille Pineau avec 54 hectares.
Leur fils, Georges Bazantay s’installe en 1935 et agrandit la surface à 70 hectares. Il élève des moutons et des vaches Maine-Anjou et construit une étable de 30 places pour les vaches et leur suite. C’est très novateur à l’époque !

Ferme de Villeneuve en 1972

En 1971, Georges Bazantay (fils) reprend la ferme de “Villeneuve” à son père.

En 1978, il s’associe avec son frère Jean-Luc Bazantay pour former le GAEC Villeneuve.

En bon voisinage, les deux fermes « Villeneuve » et « Les Greniers », s’entraident pour les gros travaux : c’est encore l’époque où l’on récolte le foin et la paille en petites bottes qu’il faut charger à bout de bras dans les remorques. Les enfants conduisent le tracteur tout doucement, pendant que les hommes chargent. A la ferme, il faut décharger la remorque, reprendre toutes les bottes une par une et les entasser dans la grange, toujours une par une, bien rangées pour que le « pailler » ne s’écroule pas.
Le travail était dur, il faisait chaud, la poussière était partout, mais tout le monde s’activait pour rentrer la nourriture des animaux pour l’hiver.

Fin 1987, Georges (fils) décide de voler vers de nouveaux horizons. Tout naturellement, Louis, André et Jean-Luc s’associent pour former un nouveau GAEC et Damien Belleannée (fils d’André), fait son entrée dans la vie de la ferme en tant que 4ème associé en 1988.

Le Gaec Villeneuve conservera son nom, et le siège social se déplacera aux «Greniers ».
C’est parti pour une nouvelle aventure !

Le GAEC "Villeneuve" réunit les famille Bazantay, Belleannée et Onillon

1988 – La surface exploitée passe à 155 hectares et déjà le troupeau est exclusivement en «Blonde d’Aquitaine ».
Les associés mettent tout en oeuvre pour améliorer leur conditions de travail et d’élevage : construction de nouvelles étables, de hangars à fourrage pour garder le foin bien au sec, mise aux normes environnementales dès les premiers décrets sortis.
En 1998, André prend sa retraite et est remplacé par son 4ème fils, Samuel.
2002, Louis prend sa retraite. Le GAEC tourne alors avec 3 associés.

2008,  Mathieu Bazantay, fils de Jean-Luc, s’installe en reprenant une ferme voisine et intègre le GAEC Villeneuve en tant que 4ème associé.

GAEC Villeneuve logo 2020

Le GAEC s’agrandit, modernise encore les bâtiments pour le confort des animaux, construit des hangars pour mettre le matériel à l’abri et les premiers bâtiments à couverture photovoltaïque arrivent en 2012 dans le but d’améliorer l’autonomie énergétique.

En 2018, la reprise de terres jouxtant l’exploitation agrandit encore un peu l’espace et le troupeau. Dans le même temps, Jean-Luc prend sa retraite et reste au sein du GAEC en tant que collaborateur.

2020 – 3 associés et 5 collaborateurs travaillent à l’élevage du troupeau “Blonde d’Aquitaine” et aux cultures qui nourriront les animaux, dans une démarche d’agriculture raisonnée.

2020, le GAEC Villeneuve entre dans l'ère numérique.

----- Les hommes -----

Au Gaec Villeneuve, nous sommes 3 associés et 5 collaborateurs.

Chacun a des responsabilités définies, mais tous sont polyvalents quand il le faut !

Damien_Belleannée_associé_du_GAEC_Villeneuve

Damien Belleannée

Associé depuis 1988, Damien a la responsabilité des vaches et des naissances. 320 vélages par an, ça fait quelques nuits découpées pour surveiller l’arrivée des petits veaux ! Il gère aussi les « mariages » entre les taureaux reproducteurs et les vaches du troupeau, pour que la descendance soit la plus qualitative possible, tant au niveau conformation et viande, que facilité de naissance et d’engraissement. L’amélioration du troupeau est sa quête permanente. Si vous ne savez pas comment s’appelle la vache qui porte le
numéro 3381, c’est à lui qu’il faut demander ! C’est Goëlette fille d’Artichaud et Colombe et il les connaît toutes !

Ce qu’il aime le plus ? Faire un tour au milieu des vaches dans les pâturages au printemps et suivre la généalogie du troupeau.

Samuel Belleannée

Associé depuis 1998, Samuel a la responsabilité des cultures de céréales, de ray-grass, de maïs 100% sans OGM, du plan d’épandage et de l’atelier «Oies d’Anjou». Il surveille la météo de très près pour mettre en place les cultures au bon moment et récolter en bonnes conditions. Les oies demandent aussi beaucoup d’attention. Avant qu’elles ne partent pour garnir les tables de Noël, il récolte quelques gros oeufs qui font le régal des associés et des collaborateurs ! C’est aussi Samuel qui est chargé de la comptabilité.

Ce qu’il aime le plus ? Suivre le cycle de la croissance des cultures de la mise en terre des graines à la récolte.

Samuel Belleannée associé du GAEC Villeneuve
Mathieu Bazantay associé du GAEC Villeneuve

Mathieu Bazantay

Associé depuis 2008, Mathieu a la responsabilité de l’engraissement des taurillons, de l’entretien du matériel et des bâtiments, de la préparation des sols ainsi que les semis des céréales et le pressage du foin et de la paille. Un peu mécanicien, maçon, électricien, charpentier, menuisier, c’est le Mac Gyver du GAEC !

Ce qu’il aime le plus ? La diversité des tâches : passer du pressage à la vidange d’un tracteur et à la contruction d’un hangar en passant par le paillage des taurillons et le travail au bureau. Pas de routine !

Et nous travaillons avec 5 collaborateurs

Jean-Luc Bazantay

Associé de 1978 à 2018, et salarié depuis, Jean-Luc aide à l’entretien du matériel et des bâtiments ainsi qu’aux cultures. Il assure aussi l’aide aux semis, au soin des animaux, aux moissons, aux foins et autres travaux des champs.

Ce qu’il aime le plus ? Entretenir le matériel et les bâtiments pour optimiser et améliorer le temps et les conditions de travail.

Jean-Luc Bazantay collaborateur du GAEC Villeneuve
Thomas_Poisbleau_collaborateur_du_GAEC_Villeneuve

Thomas Poisbleau

Apprenti au GAEC et salarié depuis 2013, Thomas aide Damien aux soins des animaux : Paillage pour la propreté, vélages, surveillance de la vie du troupeau. Il entretient des kilomètres de haies et de clôtures qui entourent les champs et prête main forte lors des travaux des champs, de moisson et de récolte.

Ce qu’il aime le plus ? S’occuper des animaux et de leur bien-être, mais aussi conduire le matériel lors des travaux saisonniers : la moissonneuse, c’est sympa !

Tony Cailleau

Apprenti au GAEC et salarié depuis 2017, Tony est chargé de l’alimentation de tous les bovins. Avec la mélangeuse, il prend chaque aliment : ensilage, céréales, foin,  selon un protocole précis pour que la ration alimentaire soit bien équilibrée, et distribue cet aliment dans les étables. Hum ! Les vaches connaissent bien le son de la mélangeuse qui approche : c’est l’heure du repas. Il soutient aussi Mathieu et Jean-Luc à l’entretien du matériel.

Ce qu’il aime le plus ? Conduire et entretenir le matériel, participer à la mise en route des nouveaux engins, mais aussi nourrir les animaux avec la mélangeuse !

Tony collaborateur du GAEC Villeneuve
Clément Michaud collaborateur du GAEC Villeneuve

Clément Michaud

Apprenti en BTS depuis 2019, Clément s’initie à toutes les activités en accompagnant chacun des associés ou des collaborateurs au gré des tâches accomplies. Le matin est consacré aux soins des animaux et l’après-midi, selon la météo et la saison, aux cultures ou à l’entretien du matériel et des bâtiments.

Ce qu’il aime le plus ? La diversité des tâches : s’occuper des animaux, conduire les tracteurs pour les travaux des champs, aider à l’entretien du matériel… Tout l’intéresse !

Jean-Paul Michaud

Salarié depuis 2018, Jean-Paul est chargé du transport du fourrage vendu à l’Ecole Nationale d’ Equitation de Saumur. Il prête aussi main forte pendant les foins et les moissons, pour le transport des balles rondes.

Ce qu’il aime le plus ? Faire son p’tit tour en tracteur pour livrer le foin aux chevaux !

Jean-Paul Michaud collaborateur du GAEC Villeneuve

Un travail d’équipe, des hommes complémentaires, l’attachement à la terre et aux animaux, le goût de l’innovation et la fierté du métier d’agriculteur : le GAEC Villeneuve s’engage pour une agriculture raisonnée prenant en considération le respect  des hommes, du bien-être animal, de l’environnement et la santé du consommateur.